<Poupée brisée


AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Poupée brisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité


Invité

MessageSujet: Poupée brisée   Jeu 27 Fév - 22:03


Eve Aglaïa "Lolita" Sanna
"Citation"


Identité statufié
Nom • écrire ici ; Prénom • écrire ici ; Âge • écrire ici ;Lieu et date de Naissance • écrire ici ; Orientation sexuelle • écrire ici ;Statut • écrire ici ; Situation Familiale • écrire ici ;Passion • écrire ici ; Groupe • écrire ici ;Avatar • écrire ici ;Crédit • écrire ici ;



Inspiration de mots
Ici nous te donnons des mots, chaque mot à sa propre portée, chaque mot son identité, chaque mot son inspiration. Tu peux choisir le nombre de mot que tu veux à développer par rapport à ton personnage. Qu'en pense-t-il ? Que voit-il ? Tu es libre d'écrire à ta convenance, nous te demandons cependant trois mots minimum à construire.
Paris - Rêve - Aimer - Mouvement - Rue - Beauté - Sentiments - Monuments - Grandir - Talisman - Malheurs - Vie



Ta relation à la ville Paris
Une simple question à laquelle tu es obligée de répondre. Quelles est ta relation à la ville de Paris ? Depuis combien de temps y habite-tu ? L'aimes-tu ? Que t'inspire-t-elle ? Développe avec tes mots, tes pensées, tes phrases. Pas de nombre de ligne obligatoire tu fais selon toi et ton inspiration.



En Hors RPG
Pseudo • écrire ici ;Prénom • écrire ici ;Âge • écrire ici ;Qu'en penses-tu ? • écrire ici ;Une passion, une révélation • écrire ici ;Une chose que tu préfères • écrire ici ;Un dernier mot • écrire ici ;


Revenir en haut Aller en bas


Invité


Invité

MessageSujet: Re: Poupée brisée   Jeu 27 Fév - 22:11


LA POUPEE ENVOLEE
"…ET ELLE SENTAIT ENTRE ELLE ET LUI, COMME UN VOILE, UN OBSTACLE, S’APERÇEVANT POUR LA PREMIÈRE FOIS QUE DEUX PERSONNES NE SE PÉNÈTRENT JAMAIS JUSQU’À L’ÂME, JUSQU’AU FOND DES PENSÉES, QU’ELLES MARCHENT CÔTE À CÔTE, ENLACÉES PARFOIS, MAIS NON MÊLÉES, ET QUE L’ÊTRE MORAL DE CHACUN DE NOUS RESTE ÉTERNELLEMENT SEUL POUR LA VIE."

Elle court la jolie dans les vestiges de ses rêves. Elle contemple les temples de ses souvenirs voltigeant comme elle, elle la poupée, elle la fillette de sa tresse pailletée laisse des échos parfumés de nacre sur les fourrures rapiécées de ce canapé usé, dans cette pièce flamboyante où, les bras, les jambes, lui... lui vient doucement rejoindre le monde de la frêle, se fondant dans la litanie des plaisirs aux supplices raréfiés qu'elle proclame ce sourire narquois à ses lèvres perlées de pâles rosées. On voit l'herbe fraîche, on sent les cristallins sons de clochettes dans sa voix déguisée de prouesse. On entend le requiem tendre de ses yeux de braise, cuit les membres, cuit la peau, cuit les corps confondus, dansant, tourbillonnant, éclatant de sueur du matin lorsqu'elle soulève sa chemisette de ses jambes fuselées de poupine mirobolante. Elle apporte le déjeuner à son roi qu'elle condamne de son rictus amusé cette fée des bois désirant les chaos obscurs des jouvences dominatrice de son couple anoblit, secret, vicieux. Sur ses iris miroitantes les prémices de la nuit scène onirique ô belle des crachins vertueux lorsqu'elle hurle son envie à celui qu'elle utilise !

Le fleuve s'écoule lentement au rythme de sa marche ; la nymphe de ses cheveux coiffés de pétales frétillant la fraîcheur de l'été dans ses mèches miroitant les mélodies encensées de l'étoiles illuminée observe les vestiges pierreuses, l'agonie des temps apprivoisés par les rois destitués. Sa dame l'acropole endormie sur sa stèle de cristal ivre de jouissance d'être que ces terribles mains multipliées à ces périodes fécondes monacales construisaient souffrant, suant la douloureuse épopée. Elle se remémore les danses sensuellement riches d'innocences de l'andalouse celle même criant son prince d'un regard mystifié, rêveur la princesse pauvresse ô Esméralda. Elle frôle de ses doigts légèrement manucurés de parme les dalles protectrices avance un peu lorsqu'elle contemple les brebis se repaître du patrimoine de sa mère levant son visage vers le fourbe offrande d'un sourire mutin collé à ses lippes vermeille. Ses orbes crient la joyeuseté quand la brise caresse ses libres mollets relevant sa jupe de dentelle, ses manches bouffantes d'une chemise défaite. Indécente. Elle esquisse quelques pas aux yeux aveuglés des touristes attendant toujours leur tribut de sel au parvis de Notre Dame. La fée vagabonde de ses ailes exquises parmi les ogres affamés aux sortir des carrefours, leurs montures chargés de paquets grandiloquents épousant les étoffes de luxe que ces chinoises engrossées, fardées enlevaient de leur alcôve mordorée. Elle aime Lolita. Elle aime observer. Observer les people de son accent amusé lorsqu'elle le déclame dans sa chambre féerique admirée par l'homme allongé tranquille sur des draps humides de chaleur délicieuses après ce moment magique. Elle aime voir les gens se serrer, la foule s’appesantir, flux épars, sur les feux imaginés de la route. Cette diablesse l'objectif pourfendu, adopté à ses braises mielleuses de lait azuré. u.c  

Revenir en haut Aller en bas
 

Poupée brisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La poupée brisée et le camé [Abandonné]
» 2ème entrainement de Nuage Brisé [PV Ombre du Crépuscule]
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rêves Parisiens :: Archives Nationales :: Les fiches-